Lourdes / Des voeux communs pour la Mairie et les Sanctuaires

L'évêque de Tarbes-Lourdes, le maire de Lourdes et le directeur de la Cité Saint-Pierre, lors des voeux communs à Lourdes en présence des autorités et élus des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Lourdes).

L’évêque de Tarbes-Lourdes, le maire de Lourdes et le directeur de la Cité Saint-Pierre, lors des voeux communs à Lourdes en présence des autorités et élus des Hautes-Pyrénées (Pyrénéesinfo Lourdes).

C’est une tradition à Lourdes ! Tous les ans au mois de janvier, les Sanctuaires, la Ville de Lourdes et la Cité Saint-Pierre présentent leurs vœux pour la nouvelle année en commun selon toujours le même rituel, on reçoit à la maison. Cette année, Mrg Nicolas Brouwet faisait office d’hôte en recevant ses invités chez lui, à l’Accueil Notre-Dame. Cette réunion avait en plus quelque chose de particulier, puisque deux personnes sur trois se lançaient dans le bain de la présentation de vœux, l’évêque lui-même puisqu’arrivé au mois de mars dernier et le tout nouveau directeur de la cité Saint-Pierre, Gonzague Amiot d’Inville qui vient de prendre ses fonctions. Seul « rescapé » selon ses propres termes, le maire de Lourdes, Jean-Pierre Artiganave, rompu à l’exercice.

L’ouverture du bal a été confiée au dernier arrivé, Gonzague Amiot d’Inville, remerciant les habitants pour l’accueil qui lui avait été réservé à son arrivée : « Notre souhait est d’améliorer l’accueil  des pèlerins et j’aurais aussi quatre souhaits. Je voudrais que nous soyons acteurs de charité, que nous puissions vivre une année pleine d’espérance et je vous invite à venir à la cité pour une visite, pour un temps de service ou pour une procession vers la Grotte ».

Le maire a mis l’accent sur de nombreux thème ayant d’abord une pensée pour les soldats engagés sur le front du Mali et la situation financière qui vit actuellement l’Europe : « Nous sommes victimes de la crise financière et désormais économique qui touche l’ensemble du monde occidental, avec ses répercussions sur l’emploi et la précarité qui frappent un nombre grandissant d’entre nous. Nous sommes en quête de repères que nos dirigeants s’entêtent parfois à fragiliser au lieu de les consolider. Aussi je forme le vœu d’un monde qui donne une plus large place à la dignité de la personne humaine, à la paix et à la solidarité, un monde dans lequel l’Europe évoluera en contribuant ardemment à la stabilité de ses Etats membres et à un regain de prospérité. La France ne peut être réduite au simple statut d’Etat membre de l’Union Européenne. Elle est nation fondatrice. Elle est, avec l’Allemagne, le moteur de cette union mise à mal par la crise de l’Euro ».

Au niveau plus local, le maire est revenu sur les chantier qu’a engagé la ville : « La ville a gagné son indépendance financière grâce à une gestion à la fois rigoureuse et performante. C’est ainsi qu’elle peut investir et recruter tout en n’augmentant pas sa part fiscale pour ne pas peser, telle une charge supplémentaire, sur le revenu de ménages déjà largement contributeurs en matière de prélèvements obligatoires. Les investissements réalisés ne le sont pas à la marge. Ils concernent tous les domaines de notre vie quotidienne qu’ils contribuent à améliorer ». Il en a également profité pour remercier certains de ses élus qui oeuvrent au quotidien à ses côtés , Michel Azot, Sylvain Peretto, Michel Rebollo, Marie-Henriette Cabanne  «  que je tiens à remercier publiquement aujourd’hui pour son engagement fidèle et loyal à mes côtés » mais aussi Christian Merriot, Jean-François Anton, les deux Jean-Pierre, Garuet et Mengelle, Claudie Toureilles, Magguy Poublanc, Mado Sagot et ben sûr Bernard Einz.

Le transport de pèlerins  malades et handicapés est aussi un dossier particulièrement difficile que le maire a qualifié «  d’échec » rappelant qu’il n’hésitera pas à se tourner vers l’étranger « si nous ne trouvons pas une solution, nous irons la chercher ailleurs ». Lourdes qui s’ouvre à l’extérieur, c’est aussi ce qu’a voulu démontrer le maire : « Lourde existe dans et par son environnement local (Le Pays de lourdes, les vallées des gaves), régional, national et international. Telle est sa vocation. Avec le maire de Cauterets, nous avons décidé de constituer un groupe de travail mixte qui réfléchisse sur les termes d’un partenariat entre deux grands sites qui doivent se rapprocher davantage pour, forts de leurs complémentarités, faire mieux ensemble.

Avec le Maire d’Ourem Fatima, nous avons décidé d’aller encore plus loin dans les relations qui peuvent rassembler deux grandes cités mariales européennes au destin en partie lié.»  Avant de souhaiter ses vœux pour cette nouvelle année, le premier magistrat à procéder par une mise au point : « En 2013, je serai là malgré la désinformation, le harcèlement et la diffamation parfois subventionnés, mais je serai là ».

Mgr Nicolas Brouwet a été le dernier à prendre la parole : « Merci pour l’accueil que vous m’avez réservé, je suis heureux au milieu de vous, ça se passe bien. J’ai aussi constaté, notamment durant les inondations que nous avons eu une belle solidarité. Merci pour la manière dont vous vous occupez de Lourdes, on fait partie du paysage et on sait collaborer les uns avec les autres. Je souhaite que nous affrontions les choses ensemble. Il y a des hauts et des bas mais si nous affrontons ensemble, nous seront plus forts ».

Pyrénéesinfo Lourdes.

Sur le même sujet

Ajouter un commentaire